Le quartier historique de Plaka

Image Gallery

Au pied du roc sacré de l’Acropole s’étend l’incroyable Plaka, dont le dédale de rues pavées au charme suranné fait la réputation depuis toujours. Explorez l’un des plus anciens quartiers d’Europe où toute l’Histoire de la ville semble défiler, où la richesse des sites archéologiques côtoie la magnificence des églises byzantines, non loin d’imposants édifices néoclassiques érigés à l’aube de notre ère contemporaine. Au cœur même de l’animation athénienne, vous trouverez à Plaka une ambiance agréable et détendue, où locaux et touristes se rassemblent dans les zones piétonnes pour flâner ou boire un verre et admirer ce mélange unique d’antique et de moderne.

Itinéraire | Durée approximative : 4-5 heures

Commencez cette balade par la station de métro de l’Acropole. Au sortir du train, sur le quai même, vous pourrez admirer les vestiges millénaires – ou leurs répliques – trouvés sur le site archéologique du même nom. Ils vous donneront un avant-goût de la plus célèbre attraction d’Athènes et du monumental Musée de l’Acropole.

De la station, remontez la rue Makrygianni pour rejoindre l’artère Dionyssiou Areopagiti, qu’il vous suffit de traverser pour arriver à Plaka par la charmante rue Vyronos, dont l’étroitesse donne au visiteur un aperçu de la topographie du quartier. Dans cette rue bordée d’une foule d’échoppes en tout genre, ne manquez pas Krokos, une boutique de spécialités grecques et de produits traditionnels, avant d’admirer le monument de Lysicrates, à l’Histoire mouvementée et dont la construction remonte... au IVe siècle avant J.-C. !

De la rue Tripodon, tournez à gauche dans la rue Thespidos, aux terrasses animées, jusqu’à la rue Kydathineon où se trouve l’incontournable Bakaliarakia o Damigos, une taverna historique ouverte en 1865. À l’étage, les amateurs pourront profiter d’une dégustation à la plus ancienne distillerie d’Athènes (et aujourd’hui second plus vieux débit d’alcool en Europe !). Si ce petit verre vous a mis en appétit, rejoignez la place Filomousou Etaireias et sa pléthore de petits restaurants, d’où s’échappent des effluves qui balayeront toutes vos hésitations malgré l’éventail de choix.

Dans la continuité de la rue Kydathineon, empruntez la rue Monis Asteriou à votre droite pour une petite visite du Musée Frissiras qui renferme une belle collection d’œuvres d’art... contemporain !

De retour sur la rue Kydathineon, il vous sera impossible de rater l’église de Metamorphosis, édifice du XIe siècle typique de l’ère byzantine, en face duquel se trouve le Musée des arts populaires d’Athènes. L’opportunité pour vous de vous replonger dans l’Histoire grecque par le biais d’objets du quotidien et de reconstitutions valorisant l’artisanat et les pratiques culturelles des communautés grecques au fil des âges.

Si vous préférez découvrir ces richesses du patrimoine grec un autre jour, faites demi-tour et empruntez la rue Adrianou sur votre droite, où l’animation est à son comble, entre terrasses ombragées et boutiques traditionnelles.

Cette courte incursion dans l’ère contemporaine vous permet de rejoindre la fameuse École municipale, à l’angle de la rue Navarhou Dikodimou, dont l’architecture typique de l’époque néoclassique vous ramène au XIXe siècle des rois de Grèce. Dès sa construction en 1875, ce bâtiment abritait une école et ses murs continuent de résonner des rires des enfants.

Si vous descendez la rue Navarhou Nikodimou puis empruntez la rue Agias Philotheis, vous trouverez la cathédrale métropolitaine d’Athènes, symbole par excellence de l’orthodoxie grecque, une basilique majestueuse dont la construction a duré près de vingt ans !  

De là, vous pouvez rejoindre la rue Pandrossou qui vous mène au cœur même du quartier de Plaka, dont les ruelles exsudent un charme d’un autre temps. Tournez à gauche dans la rue Aiolou pour admirer la fameuse horloge d’Andronicus de Cyrrhus, un édifice octogonal érigé au Ier siècle avant J.-C. et surnommé la Tour des vents du fait de ces frises personnifiant les huit vents qui soufflent sur Athènes. Au pied de cette antique station météorologique s’étend l’Agora romaine, ce haut lieu du commerce à Athènes pendant l’Antiquité, tandis que plus loin, dans la rue Panos, se dresse la mosquée de Fethiye construite au XVe siècle pendant la domination ottomane. Un mélange des genres exceptionnel !

Dans la même veine, sur la rue Kyristou, observez le hammam d’Abind Efenfi, plus connu sous le nom de bain des Vents, une institution qui remonte à l’époque turque d’Athènes. Aujourd’hui, le lieu n’a de bain que le nom et sert de plateforme culturelle.

De là, tournez à droite dans la rue Mnisikleous et laissez vos pas vous guider jusqu’à la rue Prytaneiou. Dans une rue sur votre gauche, vous découvrez l’église historique d’Agios Nikolaos Ragavas, érigée au XIe siècle. Le modeste édifice dédié à Saint Nicolas rassemble sous son dôme des foules venues célébrer la Résurrection du Christ à l’occasion des fêtes de Pâques. Un évènement exceptionnel à ne pas manquer si vous êtes à Athènes à cette époque de l’année.

Derrière l’église s’étend l’atypique Anafiotika, ce petit village si semblable à ceux qui ponctuent l’archipel des Cyclades, avec ses murs blancs et ses ruelles tortueuses. Construit à l’origine par des émigrés d’Anaphi, venus travailler à Athènes lors de la vaste reconstruction de la ville au XIXe siècle sous le règne d’Othon Ier, Anafiotika conserve ce charme désuet qui donne l’impression au visiteur d’entrer dans un univers hors du temps.

À la beauté inspirée des Cyclades s’ajoute un panorama exceptionnel sur la ville d’Athènes et le mont Lycabette. Ce petit village accroché au versant oriental du roc sacré continue d’attirer et d’émouvoir les visiteurs en quête d’authenticité et de souvenirs mémorables.

Une fois que vous aurez tout un lot d’excellentes photos, flânez dans la rue Stratonos-Thrassylou pour admirer d’autres façades néoclassiques, et bien sûr visiter le site archéologique de l’Acropole. Après cet itinéraire chargé d’Histoire et de belles images, vous pourrez enfin rejoindre la station de métro sur Dionyssiou Areopagiti, quoique nous ne saurions que trop vous recommander de prendre le temps de vous asseoir à la terrasse d’un café pour vous remettre de vos émotions avant de reprendre le métro.

 

Available on AppStore Available on AppStore Available on AppStore Get it on Google play